Afrique - Union européenne : lutte contre le changement climatique

COMMUNIQUE DU MINISTERE DE L’ECOLOGIE, DE L’ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE

Paris, 1er décembre 2008 - L’Afrique et l’Union européenne ont approuvé lundi 1er décembre une importante déclaration commune sur le changement climatique où les deux continents soulignent leurs préoccupations partagées face au réchauffement global de la planète et rappellent leur objectif commun d’aboutir à un accord international post-Kyoto ambitieux, à Copenhague fin 2009" a déclaré Jean-Louis Borloo, ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du Territoire, soulignant cette avancée au premier jour de la convention de Poznan.

Le GIEC comme le plan d’action de Bali (2007) ont tout deux mis en évidence que l’Afrique est à la fois l’un des continents les plus vulnérables au changement climatique et l’un des moins responsables du réchauffement global.

Cette vulnérabilité de l’Afrique est aggravée par le faible niveau de vie moyen de ses habitants, un accès limité aux capitaux et aux technologies, une forte dégradation de ses écosystèmes et l’existence de multiples conflits armés.

La déclaration commune Union européenne/Afrique démontre la convergence de vue des deux continents en dépit des fortes différences socio-économiques qui les caractérisent. Cela tend à prouver plus globalement que de larges alliances sont possibles face à l’urgence du réchauffement global. Elle constitue une étape importante vers l’émergence d’approches communes et le renforcement des coopérations préparatoires au futur régime post-Kyoto.

Elle est le fruit d’un intense travail de collaboration entrepris d’une part dans le cadre de la 11ème troïka ministérielle Afrique-Union européenne qui a eu lieu les 20 et 21 novembre à Addis Abeba et d’autre part à partir des résultats de la conférence africaine des ministres de l’Environnement sur le changement climatique qui a eu lieu à Alger le 20 novembre en présence de Jean-Louis Borloo, ministre d’Etat. Elle constitue également un point de convergence des acteurs du changement climatique et de ceux du développement qui ont élaboré en commun cette déclaration, cas unique jusqu’à présent.

Au premier jour de la conférence sur le changement climatique qui se tient à Poznan du 1er au 12 décembre 2008, elle en constitue déjà une contribution significative envoyant un signal fort et positif à ses 8.000 participants.

Dernière modification : 04/12/2008

Haut de page