Condamnation de militants des droits de l’Homme (25 février 2016)

La France est préoccupée par les condamnations à des peines de prison ferme de six défenseurs des droits de l’Homme en République démocratique du Congo.

À l’approche d’échéances électorales majeures, conformément à la Constitution, il est essentiel que la société civile puisse prendre part à un débat démocratique serein et que les responsables politiques ne subissent pas d’entraves dans leurs activités.

Nous appelons les autorités congolaises à respecter les libertés fondamentales, conformément aux engagements internationaux que la République démocratique du Congo a souscrits.

Dernière modification : 25/02/2016

Haut de page