Déclaration de Catherine Ray, porte-parole pour la politique étrangère et de sécurité de l’Union européenne (09/11/2017)

L’annonce du calendrier électoral ouvre le cycle des élections en République démocratique du Congo qui doit mener à une transition démocratique.

Les autorités et institutions en charge de leur organisation sont désormais responsables de la mise en œuvre effective de ce calendrier, à travers un processus légitime et consensuel impliquant tous les acteurs politiques et civils.

Le dialogue et le rejet de tout recours à la violence doivent prévaloir.

Pour réunir les conditions d’élections crédibles et inclusives, il est primordial de mettre en œuvre les mesures de décrispation politique nécessaires, dans le respect de la Constitution et de l’accord du 31 décembre 2016.

Dans ce cadre, l’Union européenne travaillera avec les acteurs congolais et ses partenaires, en particulier les Nations Unies, l’Union Africaine, la Communauté de développement de l’Afrique australe et l’Organisation Internationale de la Francophonie, pour contribuer à atteindre cet objectif.

L’Union européenne fait partie de l’équipe conjointe d’experts, qui, conformément au communiqué de la réunion tenue en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies le 19 septembre 2017, aura pour mandat d’accompagner la mise en œuvre du processus électoral.

Dernière modification : 16/11/2017

Haut de page