La Coopération Française au bénéfice des enfants dans les conflits

L’engagement français en faveur des enfants affectés par les conflits représente un effort substantiel : plus de 2,218 Millions de dollars (1 640 000 €), sur la période de 2008-2012 pour la seule RDC.

En RDC cet engagement se traduit par la mobilisation de plusieurs instruments d’aide bilatérale : Fonds de Solidarité « protection des enfants dans les conflits armés » (740 000€), crédits de sortie de crise (700 000€), aide alimentaire programmée (200 000€).

  • Cet effort français en faveur de la paix en RDC est intégré à une approche régionale couvrant outre la RDC, l’Ouganda, le Burundi et bientôt le Rwanda.
    En RDC, l’engagement français concerne l’ensemble du territoire national et en particulier les provinces des nord et sud Kivu, des Kassaï.
  • Notre engagement a déjà permis, en RDC :

- la réinsertion de 36 957 enfants affectés par les conflits.
Cette réinsertion passe notamment par la réunification familiale (4 500 enfants), la scolarisation (2 275 enfants), la réinsertion économique (7 150 enfants). Ce sont l’UNICEF, l’ONG Save The Children et le BICE qui ont mis en œuvre ces projets ;

- un soutien à la production agricole de 1 000 ménages accueillant des enfants sortis des forces et groupes armés (projet mis en œuvre par l’ONG COOPI) ;

- des activités de prévention de l’enrôlement des enfants par les groupes armés au bénéfice de 10 000 participants venant des forces armées, des structures locales de l’Etat, des membres de groupes armés. La coalition pour l’arrêt de l’usage d’enfants soldats et le BICE ont mis en œuvre ces projets.

  • Le renforcement des capacités des ONGs nationales.

- la production d’études sur le recrutement et l’utilisation d’enfants par des groupes armés (la coalition pour l’arrêt de l’usage d’enfants soldats a réalisé une étude sur le recrutement d’enfants par les groupes Maï-Maï et développe un plaidoyer auprès de la commission sur le droit des enfants du HCDH).

  • Cet engagement se poursuit en RDC… : ce sont actuellement 120 enfants (90 enfants sortis des forces et groupes armés et 30 enfants sexuellement exploités) qui sont pris en charge dans la plaine d’Uvira (sud – Kivu) dans le cadre d’un projet de protection et réinsertion socio-économique mené par l’ONG COOPI sur financements français.

Au-delà des enfants sortis des forces et groupes armés il nous faut, ensemble répondre aux besoins des enfants des rues, ces shegue, Kuluna et enfants en conflit avec la loi.

Dernière modification : 16/02/2012

Haut de page