La France accompagne la République démocratique du Congo dans le développement de l’enseignement supérieur à travers une subvention globale de 600.000 euros.

L’Institut Catholique des Arts et Métiers France renforce son partenariat avec l’université de Loyola RDC.

Ce vendredi 31 juillet, l’ambassadeur de France en RDC, François PUJOLAS, et le recteur de l’université Loyola de RDC, M. Ferdinand MUHIGIRWA, ont signé une convention de financement pour soutenir la filière ingénierie de l’université de Loyola RDC, partenaire de l’Institut Catholique des Arts et Métiers (ICAM) France depuis la visite en RDC du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean Yves Le Drian, en mai 2019.

JPEG

Le cursus en cours de création vise ainsi à former 50 techniciens de maintenance (licence professionnelle 3 ans), 60 ingénieurs généralistes et 25 ingénieurs réseau/télécom (master 5 ans).

Avec un budget global de 600 000€ réparti entre le Cameroun et la République démocratique du Congo, 250 000€ seront alloués à chacun des 2 pays et 100 000€ aux activités transversales. Ce projet instruit par l’Agence Française de Développement (AFD) via le Fonds d’expertise technique et d’échanges d’expériences (FEXTE) sera mis en oeuvre sur une durée de 24 mois.

JPEG

Comme l’a indiqué l’ambassadeur de France en RDC, « la signature de cette convention s’inscrit dans le cadre des priorités de l’aide française au développement fixées par le Président de la République française, Emmanuel Macron, dans son discours sur le renouvellement du partenariat entre l’Afrique et la France, à Ouagadougou le 28 novembre 2017 ».

Dans les relations bilatérales, l’engagement de la France en faveur de l’éducation et de la formation professionnelle a par ailleurs été rappelé à l’occasion de la rencontre entre les présidents Macron et Tshisekedi à Paris le 12 novembre dernier.
L’ambassadeur de France en RDC, François Pujolas, a tenu à souligner que cet accord permet d’offrir des débouchés aux futurs jeunes diplômés dans des secteurs cruciaux pour le développement de leur pays, les filières techniques et scientifiques étant encore trop peu développées.

JPEG

La présence à travers un campus à Kinshasa d’un établissement d’enseignement supérieur ouvre par ailleurs la voie à d’autres partenariats de ce type.
Enfin, « l’accent mis sur les formations de techniciens et d’ingénieurs contribuera à renforcer l’attractivité de la RDC auprès des entreprises étrangères susceptibles de s’y implanter », a conclu l’ambassadeur de France en RDC, qui a appelé de ses voeux le développement de coopérations concrètes entre les établissements congolais d’enseignement supérieur et les opérateurs économiques, recruteurs potentiels des jeunes diplômés.

PDF - 190.2 ko
communiqué de presse- Convention ICAM- Université LOYOLA
(PDF - 190.2 ko)

Dernière modification : 31/07/2020

Haut de page