Relations politiques

La France est mobilisée depuis de nombreuses années pour garantir le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la RDC et permettre un règlement de la crise dans la région des Grands Lacs. La relation France-RDC se nourrit par ailleurs d’un lien privilégié fondé sur la Francophonie. La France a la responsabilité de proposer les résolutions et déclarations relatives à la situation en RDC au Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU). Elle s’est engagée à titre bilatéral et au sein de l’Union européenne et du CSNU pour le respect de la démocratie, des droits de l’Homme et de la Constitution en RDC, afin de permettre une sortie de la crise politique ouverte à la fin du deuxième mandat du Président Kabila.

La France a salué la signature de l’accord politique du 31 décembre 2016 et le travail de la Conférence épiscopale congolaise (CENCO). Elle a appelé à la tenue effective des élections conformément au calendrier électoral publié le 5 novembre 2017, dans le respect de la Constitution et de l’esprit de consensus qui avait prévalu lors de la signature de l’accord politique du 31 décembre 2016. Elle a rappelé la nécessité de la mise en œuvre complète de cet accord, s’agissant notamment des mesures de « décrispation » politique, nécessaires pour des élections crédibles et apaisées.

La France a condamné les violences dans les Kasaï. Elle a demandé que toute la lumière soit faite sur les graves violations des droits de l’Homme, qui sont rapportées, et que les responsables soient traduits devant la justice. La France a condamné les violences commises par les forces de sécurité lors des manifestations des 31 décembre 2017 et 21 janvier 2018, réitérant son appel au respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, notamment la liberté de manifester ses opinions.

Dernière modification : 02/03/2018

Haut de page