Renforcement de la coopération bilatérale de défense France-RDC

Ce mardi 17 novembre 2020, en présence de nombreuses autorités militaires congolaises et françaises, le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Pr. Aimé Ngoi- Mukena Lusa-Diese, et l’ambassadeur de France en RDC, François Pujolas, ont réaffirmé la volonté de la RDC et de la France de renforcer leur coopération bilatérale de défense, à travers la signature de 5 projets de coopération :

-  un projet d’appui au commandement et à l’organisation des armées qui inclut un volet formation des cadres affectés dans les états-majors et concourt à la restructuration des FARDC dans le cadre de la réforme du secteur de la sécurité (RSS) en cours,

-  un projet d’appui à l’organisation de la formation et de l’enseignement militaire au sein du Commandement Général des Écoles Militaires (CGEM), aux travaux de doctrine et de réglementations, d’organisation des écoles de formation et des centres d’instruction des FARDC et à l’élaboration, la mise en place et l’application des programmes de formation adoptés par les FARDC,

-  un projet d’appui au profit du Groupement des Ecoles Militaires Spécifiques de Kitona et à la base navale de Banana avec son Centre des Opérations Maritimes (COM),

-  un projet d’appui au fonctionnement de l’École de Commandement et d’État-major (ECEM) qui inclut, d’une part la formation des officiers supérieurs ayant à servir dans les fonctions de commandement et d’état-major du niveau tactique, et d’autre part, la préparation des candidats aux différents concours d’entrée à l’École d’État-major ainsi qu’à l’École de Guerre,

-  un projet d’appui à l’organisation, à la formation et au fonctionnement de l’École de Guerre de Kinshasa (EGK) sous l’autorité du Groupement des Écoles Supérieures Militaires (GESM).

L’ambassadeur de France en RDC s’est réjoui de cette « avancée décisive marquant le renforcement de la coopération entre la RDC et la France ». « Dans le prolongement de la visite du président Tshisekedi à Paris l’an dernier, il convient de noter en particulier l’engagement désormais formalisé à créer une école de guerre, dont la première promotion sera lancée au début 2021 », a-t-il poursuivi. Pour rappel, lors de la visite à Kinshasa de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, en mai 2019, la France et la RDC s’étaient engagées à accroitre leur coopération de sécurité et de défense, notamment en intensifiant la formation des cadres et à travers la mise en place d’une formation aux opérations de la paix. Les deux pays avaient également conclu de travailler ensemble sur la création d’une École de Guerre pour la formation des futurs cadres des FARDC.

Comme l’a rappelé, l’ambassadeur de France, « le partenariat entre les deux pays est global, c’est-à-dire qu’il couvre les domaines essentiels à la stabilité et au développement. Ce nouveau progrès enregistré s’est construit sur une relation ancienne, importante et de confiance entre les deux pays, et singulièrement entre les éléments de leurs forces armées respectives engagés dans cette coopération. » La France marque ainsi également son engagement à participer, avec les autres partenaires de la RDC, à la réforme du secteur de la sécurité, rendu particulièrement nécessaire pour accompagner la stratégie conjointe qui se met en place entre la RDC et la MONUSCO.

PDF - 169 ko
Communiqué de presse- Signature de 5 conventions (Défense)
(PDF - 169 ko)

Dernière modification : 18/11/2020

Haut de page