Soutien renforcé de la France à l’INRB : signature d’une convention pour améliorer la sécurité du site et contribuer au développement des capacités de diagnostic

Conformément aux engagements pris par le Président Emmanuel Macron pour répondre à l’urgence sanitaire en RDC et s’appuyant sur une collaboration scientifique de longue date, le professeur Jean Jacques Muyembe, directeur de l’Institut National de Recherche Biomédicale de Kinshasa et l’ambassadeur de France en République démocratique du Congo, François Pujolas, ont signé le 8 mai 2020 une convention de soutien qui a pour objectif principal la sécurisation du site de l’INRB.

JPEG - 101.5 ko
Le professeur Jean Jacques Muyembe et l’ambassadeur François Pujolas- INRB 08/05/2020

Le montant de 500 000€ alloué à ce projet par le Fonds d’urgence humanitaire français permettra, d’une part, le renforcement des accès au site de l’INRB avec la mise en place d’un système de vidéosurveillance et d’un accès sécurisé par badge, et d’autre part, l’amélioration des capacités diagnostiques de l’institut pour faire face à la pandémie de Covid19, à travers l’acquisition de kits d’extraction et de réactif pour le transport ainsi qu’une contribution aux frais de fonctionnement du laboratoire.

Cette action illustre les liens de confiance et la relation durable qui unissent la France et l’INRB, fondé en 1984 sur le modèle de l’Institut Pasteur. Elle constitue une traduction concrète de ce partenariat renforcé avec la feuille de route franco-congolaise de lutte contre les épidémies, adoptée en présence des présidents Tshisekedi et Macron lors de leur rencontre à Paris en novembre dernier. « Nous sommes très heureux d’avoir un nouvel exemple concret de ce que le président Macron a déjà évoqué à plusieurs reprises, à savoir la nécessité d’un renforcement du partenariat entre la France, l’Europe et l’Afrique, plus particulièrement la RDC, pour faire face à la crise sanitaire actuelle », a déclaré François Pujolas.
La feuille de route franco-congolaise comprend des projets d’un montant total de 71 millions d’euros qui concernent la recherche, l’aide humanitaire, les structures hospitalières. Une large part de ces moyens et de ces actions permettra de renforcer notre soutien à la réponse aux défis posés par la crise sanitaire actuelle.

S’agissant spécifiquement de la relation avec l’INRB, outre la convention signée ce jour, il existe deux autres volets à notre coopération. Le premier, officiellement lancé par l’envoyé spécial de la France pour la lutte contre Ebola, le Professeur Lévy, en octobre dernier, porte sur le suivi clinique des « vainqueurs » de la maladie à virus Ebola, qui peuvent présenter des complications liées à la maladie ainsi qu’un risque de contamination après la guérison. Le second porte sur la création d’un réseau de surveillance et de prévention des épidémies à l’échelle nationale, financé par l’Agence Française de Développement sur enveloppe de 5M€ du Contrat de Désendettement et de Développement. Ce projet s’inscrira dans le cadre d’efforts convergents d’autres partenaires de la RDC pour doter cette dernière d’un réseau de surveillance épidémiologique couvrant l’ensemble du pays et permettant d’améliorer le suivi des crises sanitaires liées à telle ou telle épidémie.
Evoquant les relations entre l’INRB et la France, le professeur Muyembe s’est dit « très satisfait de cette collaboration » et a « salué le soutien constant de la France dans la lutte contre les épidémies en RDC  ».

L’action de la France s’inscrit en cohérence avec celle de de l‘Union européenne, dont elle est un des principaux contributeurs, et des autres Etats membres. L’équipe Europe apporte un soutien de premier plan aux efforts entrepris en RDC pour faire face à l’épidémie de Covid19.

PDF - 245.4 ko
Communique de presse- Convention de soutien Ambassade de France INRB
(PDF - 245.4 ko)

Dernière modification : 20/05/2020

Haut de page