Un an après, bilan d’étape de la feuille de route franco-congolaise de lutte contre Ebola et les autres épidémies

Il y a un an, alors que l’épidémie d’Ebola sévissait à l’Est de la République Démocratique du Congo, la France et la RDC s’engageaient conjointement dans une « feuille de route de lutte contre Ebola et les autres épidémies ». Cette feuille de route, validée à l’occasion de la première visite en France du Président Tshisekedi, vise à coordonner la réponse française à la lutte contre les épidémies, qu’il s’agisse des interventions d’urgence, des actions de développement, ou des projets de recherche, dans le cadre d’une enveloppe globale de 71 millions d’euros.

Ce 30 novembre 2020, le ministre de la santé et l’ambassadeur de France ont présidé un événement de bilan de cette feuille de route, associant les services du ministère de la santé, les opérateurs de l’aide française, et les partenaires techniques et financiers. L’événement était hébergé par l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB), également acteur de la feuille de route, dont le directeur général, le professeur Muyembe, assistait aux échanges.

JPEG

A l’occasion de son propos introductif, l’ambassadeur de France François Pujolas a considéré que « la santé et singulièrement la lutte contre les épidémies constituent une priorité forte du partenariat entre les deux pays. » Il a souligné l’importance qui s’attache à « inscrire ce partenariat dans le moyen-long terme, en se concentrant sur le renforcement du système de santé dans toutes ses composantes, pour faire face aux défis posés notamment par les maladies émergentes. »

JPEG

Durant les travaux de cette journée, les intervenants ont pu constater que la feuille de route franco-congolaise, conclue 4 mois avant l’apparition de la covid-19 en RDC, avait su parfaitement s’adapter et répondre à ce nouveau défi épidémique. Les acteurs de l’urgence en particulier (Croix-Rouge française, Alima, Solidarités International, Médecins du Monde, Expertise France, Club RFI de Goma…), tout en poursuivant leurs activités dans le cadre de la riposte à Ebola, ont démontré leur capacité d’adaptation en réorientant leurs actions avec professionnalisme. De même, L’Agence Française de Développement a dégagé des moyens supplémentaires à Kinshasa pour faire face à cette nouvelle épidémie. Enfin, les acteurs français de la recherche, en particulier l’IRD et la plateforme REACTing, ont lancé avec l’INRB une enquête séro-épidémiologique afin de mesurer la diffusion du virus dans la population kinoise, une première sur le continent africain. Les premiers résultats de cette enquête devraient être disponibles fin décembre.

Aussi, l’irruption de la covid-19 valide l’ambition de cette feuille de route d’inscrire la coopération franco-congolaise sur le long terme, afin d’améliorer l’accès aux soins de qualité de la population congolaise et de permettre à la RDC de devenir plus résiliente face à de nouvelles épidémies.

JPEG

Cette ambition doit s’ancrer dans les grandes priorités définies à l’occasion de cette journée :

  • inscrire les actions de lutte contre les épidémies de la feuille de route dans les stratégies de renforcement du système de santé et de mise en œuvre d’une couverture santé universelle ;
  • ouvrir une réflexion pour aboutir à une gestion des risques épidémiques encore plus opérationnelle et efficiente ;
  • investir dans la surveillance épidémiologique en renforçant les capacités diagnostiques de laboratoire, encore insuffisantes en RDC et notamment au niveau provincial ;
  • poursuivre et renforcer la collaboration en matière de recherche entre les institutions françaises de recherche et l’INRB.
PDF - 255.2 ko
Communiqué de presse-Un an après, bilan d’étape de la feuille de route franco-congolaise de lutte contre Ebola et les autres épidémies
(PDF - 255.2 ko)

Dernière modification : 04/12/2020

Haut de page